Cette fleuriste australienne ramasse des coquillages sur la place, et les agence de façon esthétique en rajoutant chaînes, bijoux, paillettes et cristaux Swarovski pour créer des couronnes dignes d'une princesse. Alors certes, la tendance fait très estival. Mais pour une soirée, ou pour un déguisement, vous pouvez toujours vous laisser tenter par ces couronnes de sirène. On parie que vous allez faire sensation ?Le pire et le meilleur des looks aux Emmy Awards 2016 Le célèbre chausseur fête cette année ses 35 ans. A cette occasion, la Maison Robert Clergerie a créé 35 paires de son modèle iconique : la derby Roel, incarnation de son savoir-faire et son audace. Un modèle emblématique à adopter cet hiver pour un style urbain chic subtil.Après avoir lancé une collection avec Disney avant l’été (ci dessous, en rouge) et avoir collaboré avec la blogueuse Camille Charrière en cette rentrée, cet hiver Robert Clergerie revisite ses classiques. Ralph Lauren pas cher
 Avec ces 35 nouvelles interprétations, ce sont là autant de souliers collectors qui vont rendre folles les fans de la marque et toutes celles qui aiment ces modèles au style anglais. On les porte avec tout, du pantalon à pince au jean en passant par une jupe longue ou courte, les derbys vont avec tout et habillent toutes les silhouettes d’un twist arty.Bon chic bon genre, décontractées, excentriques ou sexy, nos tenues vestimentaires sont toujours un héritage familial, qu’il soit conscient ou inconscient. La psychanalyste Isabel Korolitski décrypte pour nous quatre histoires de femmes. Anne-Lise, 37 ans “Ma marraine, parfait opposé de ma mère, m’a toujours inspirée” « Dans ma famille, les femmes ne se soucient pas vraiment de leurs vêtements. Je dirais qu’elles cultivent une sorte de neutralité de bon aloi. Ni mal habillées ni vraiment bien habillées. Polo Ralph Lauren pas cher  À l’exception d’une femme qui a été mon phare, la sœur de ma mère, qui est aussi ma marraine. C’est l’excentrique de la famille, la seule que je voyais porter des talons, des couleurs vives et des bijoux insensés. C’est elle qui, pour mes 18 ans, m’a offert ma première paire de chaussures à talons, des escarpins vieil or ! Ma mère a failli en tomber à la renverse. Depuis, je n’ai pratiquement plus porté de chaussures plates. Et, comme ma tante, je mise sur les accessoires, les colliers plastrons, les gros bracelets et les chaussures. Mais, contrairement à elle, je ne porte globalement que du noir, ce qui fait ressortir d’autant mieux mes accessoires. » Le décodage d'Isabel Korolitski : « Derrière les vêtements, il y a cette question fondamentale et sans doute inconsciente : quelle femme est-ce que je veux être ? Une interrogation qui commence par un refus, celui de ne pas être une femme neutre, invisible donc, comme celles décrites par Anne-Lise, à l’exception de l’une d’entre elles, sa tante. Chemise Ralph Lauren pas cher
 Celle-ci incarne à ses yeux une femme vivante, désirante et désirable, qui, telle la marraine de Cendrillon, va offrir à sa filleule une paire de chaussures dorées à talons pour ses 18 ans. Tout est concentré dans ce symbole : le rêve, la féminité, l’érotisme et l’affranchissement, puisque 18 ans, c’est l’âge de la majorité. La féminité, comme le style, se construit, elle vient d’influences, d’inspirations, elle s’appuie sur des guides et (...)« On dort les uns contre les autres, on vit les uns avec les autres, mais au bout du compte, on est toujours tout seul au monde. » D’où vient ce sentiment ? Peut-il devenir moins amer ? Pourquoi ? « J’ai une famille, des amis, un travail, reconnaît Nathalie, 25 ans, photographe.