"Il y a en Centrafrique une mission des Nations unies, la Minusca, dont le rôle va être croissant pour assurer la sécurité sur le territoire et la sécurité du nouveau pouvoir politique", a noté le ministre. Jean-Yves Le Drian a aussi émis l'espoir que l'Union européenne s'engage, lors d'une réunion informelle des ministres européens de la Défense les 3 et 4 février à Amsterdam, à former l'armée centrafricaine. "J'ai souhaité et je pense que j'aurai satisfaction cette semaine qu'il y ait aussi, comme nous l'avons fait au Mali, une mission de formation de l'UE pour reconstituer l'armée de la République centrafricaine, en faire une véritable armée", a-t-il dit. Barkhane maintenue Le déclenchement de Sangaris le 5 décembre 2013 a permis d'arrêter les tueries de masse en Centrafrique et de ramener un semblant de normalité à Bangui, où sévit toujours une forte criminalité. La force a aussi garanti la sécurité des fragiles institutions de transition de la présidente Catherine Samba Panza, en rendant impossible toute velléité de prise du pouvoir par la force à Bangui. En revanche, le pays n'a pas été réellement pacifié et des groupes armés sont encore présents dans plusieurs provinces. C'est le principal reproche fait à l'opération Sangaris par des responsables centrafricains et des analystes: ne pas avoir procédé au désarmement de tous les groupes armés et milices, alors que c'était au départ une de ses principales missions. Sac a dos longchamp pas cher
L'armée française, mobilisée sur de nombreux fronts antiterroristes y compris sur le territoire national avec 10.000 hommes déployés depuis les attentats de Paris en 2015 ne compte pas en revanche réduire la voilure au Sahel. Le dispositif "Barkhane n'a pas vocation à être allégé", a souligné le ministre de la Défense. L'opération mobilise 3.500 hommes sur cinq pays du Sahel (Mauritanie, Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso). "Nous assurons par cette force la sécurité sur les cinq pays de la zone sahelo-saharienne", a-t-il dit, tout en soulignant qu'il faut aussi "permettre à ces pays de se doter de forces antiterroristes". Le chef d'état-major, le général Pierre de Villiers, a souligné vendredi que l'armée française était "au taquet" et que tout nouveau déploiement nécessiterait de réduire la voilure ailleurs ou d'augmenter le budget de la Défense. sac longchamp neuf pas cher La France pourrait être notamment amenée à intervenir en Libye, aux côtés des Etats-Unis et d'autres pays européens ou de la région, si un gouvernement d'union nationale libyen est effectivement mis en place et demande de l'aide pour rétablir la sécurité dans le pays. Lucas, Zlatan Ibrahimovic et Angel Di Maria, la ligne d'attaque du Paris SG qui a écrasé Angers (5-1), doivent confirmer dimanche soir leur complice efficacité sur le terrain de Saint-Etienne, chaud rendez-vous sur la route de Chelsea. Le 16 février, date du 8e de finale aller de Ligue des champions contre les Anglais, est dans toutes les têtes parisiennes, faute de suspense pour celle de la Ligue 1, ultra-dominée par le club de la capitale qui comptait 21 points d'avance sur son premier poursuivant (Monaco) à l'orée de cette 23e journée. "Si on se focalise uniquement sur les matches de Ligue des champions, c'est une grande erreur. On y pense aussi, on l'a dans un coin de la tête, mais pour être compétitif le jour J, il va falloir être compétitif en championnat et en coupes", a toutefois prévenu Laurent Blanc, en fin de contrat en juin et dont l'avenir à la tête du PSG devrait être éclairci "dans une semaine". D'ici Chelsea, il reste cinq matches au PSG, et dans cette séquence, le déplacement à Geoffroy-Guichard ressemble à un petit sommet, par rapport aux trois rencontres au Parc des Princes (Lorient, Lyon, Lille) et au clasico au Vélodrome où l'OM ne s'est plus imposé en championnat depuis plus de quatre mois. A l'inverse, Saint-Etienne est la deuxième meilleure équipe à domicile de L1, et reste sur une série solide de trois victoires et un nul dans son antre, avec un seul but encaissé. sac longchamps pliage epaule pas cher
De CDI à IDL Pas de quoi faire frémir non plus les Parisiens, qui surfent sur huit succès consécutifs toutes compétitions confondues face aux Verts, dont deux cette saison, avec 20 buts inscrits dont onze par le seul "Zlatan", contre trois encaissés. S'ils ne perdent toujours pas dimanche, les joueurs de la capitale égaleront le record d'invincibilité de 32 matches de championnat (à cheval sur deux saisons) du Nantes de 1994-1995. Le dernier buteur dans les confrontations parigo-stéphanoises s'appelle Edinson Cavani, mi-décembre en Coupe de la Ligue (1-0 pour Paris). C'était son dernier but en date, avant le match à Caen mettant fin au CDI (Cavani-Di Maria-Ibrahimovic), qui n'aura duré que quatre mois. Depuis, le trio idéal dans l'esprit de Laurent Blanc est un trio IDL, Ibrahimovic-Di Maria-Lucas. Ce dernier a pris la place du "Matador" dans la hiérarchie : de fait, depuis fin décembre à Caen (victoire 3-0), le Brésilien est titularisé en championnat, la compétition nationale phare, et l'Uruguayen dans les coupes. Lucas a gagné sa place mais elle n'est pas définitive, il doit prouver que sa bonne période n'est pas un feu de paille.