Quand on est défenseur, c'est le genre de choses qu'on n'aime pas. Heureusement, ça n'a pas eu de conséquences cette fois. (...)Finalistes l'an dernier, les Carolina Panthers se sont inclinées face à Tampa Bay (17-14) à la dernière seconde. Les voilà en mauvaise posture. veste lacoste pas cher
Battues à domicile par les Tampa Bay Buccaneers (17-14) lundi, les Carolina Panthers ont désormais une très maigre chance d’atteindre les play-offs. Privées de leur quarterback titulaire, Cam Newton, pour cause de commotion cérébrale, les Panthers ont vu leur bilan chuter à une victoire pour quatre défaites au terme d’un match marqué par énormément d’erreurs des deux équipes.Les trois pertes de balles (deux interceptions et un fumble) de Derek Anderson, le remplaçant de Newton, ont été fatales aux Panthers. De leur côté, les Buccaneers ont su surmonté le manque de réussite de leur botteur Roberto Aguayo. Meilleur buteur de l’histoire du foot US universitaire américain (il a manqué un coup de pied en quatre ans), il a été «drafté» dès le deuxième tour par Tampa Bay au printemps dernier, une rareté pour un joueur de son poste.Et pour l’instant, le retour sur investissement n’est pas évident. Aguayo tourne à 50% de réussite depuis le début de la saison et lundi soir à Charlotte, il a encore loupé deux coups de pied. pull lacoste pas cher Mais c’est bien lui qui a donné la victoire à son équipe grâce à un field-goald de 38 yards à la toute fin du temps réglementaire, sauvant sans doute sa place du même coup. En une seule frappe, violente et inattendue, le numero six des Bleus a fait taire un stade et répondu à ceux, de plus en plus nombreux, qu'il laisse sur leur faim avec ses prestations internationales. A la demi-heure Pogba récupère le ballon à trente mètres et prend sa chance. Une habitude chez lui puisque c'est la... soixantième fois, sous le maillot bleu, qu'il s'essaie, ainsi, en dehors de la surface. Polos Lacoste Pas cher
Jusqu'à alors sans succès. Mais face à la puissance de sa frappe, les mains de Stekelenburg se transforment en mousse et le ballon finit au fond des filets. Il s'agit de sa septième réalisation en quarante-deux sélections. L'action se suffit a elle-même mais le spectacle vient pourtant seulement de commencer. Pogba ne se lance pas dans une sarabande pour célébrer son but. Il reste immobile, le port altier, semblant naviguer entre la morgue et la satisfaction silencieuse. Comment à cet instant ne pas songer aux postures d'un Cantona, le col relevé en moins, quand il marquait avec Manchester United ? Ou bien à Balotelli, savourant seul sa joie récemment avec Nice.