Ces mythes sont régulièrement ravivés par des vidéos de provenance douteuse montrant des pythons ou des anacondas gigantesques comme sur ces images, ci-dessous, qui auraient été tournées en février dernier au Brésil au cours de travaux sur le barrage de Belo Monte: Si l’on en croit la rumeur, cet anaconda mesurerait dix mètres pour un poids de 500 kilos. Mais c’est là une couleuvre un peu difficile à avaler…A 19 ans, Hailey Baldwin fait des jalouses en sortant avec le beau Justin Bieber. Seulement voilà, la demoiselle n’y voit pas que des bons côtés.Depuis le mois de janvier, Hailey Baldwin vit une relation avec Justin Bieber. Alors que les amoureux s’affichent sans complexe sur les réseaux sociaux, la top avait récemment révélé à E ! News qu’elle et le chanteur canadien ne formaient cependant pas « un couple exclusif ». « Il va bien­tôt enta­mer une tour­née. Survetement Lacoste Pas Cher
Les rela­tions à notre âge sont déjà assez diffi­cile comme ça, mais je n’ai pas vrai­ment envie d’en parler, car cela ne regarde que nous », avait-elle notamment confié.Interrogée par le magazine Marie Claire, Hailey Baldwin est revenue encore une fois sur son histoire avec Justin Bieber, qui s’avère être moins simple que prévue. En effet, depuis que l’interprète de Sorry a posté le mois dernier une photo souvenir de lui en train d’embrasser son ex, Selena Gomez, les rumeurs d’un retour de flammes entre ces derniers vont bon train. De quoi faire bondir la pauvre nièce du comédien Alec Baldwin, comme elle l’explique au mensuel féminin.« Je ne veux pas attirer l’attention parce que je sors avec quelqu’un. Les textos arrivent de toutes parts, des appels téléphoniques dingues… C’est difficile de sortir avec quelqu’un dans cette industrie », a révélé la top de 19 ans, qui a expliqué qu’elle devait être « très forte. » « Vous devez vous concentrer sur la personne et rien d’autre », a-t-elle affirmé alors qu’elle serait redevenue célibataire selon E !News. Veste Lacoste Pas Cher Une histoire d’amour en dents de scie, qui pourraient bien reprendre dès que Justin Bieber aura achevé de sa tournée mondiale.Les voix s'accumulent aux Etats-Unis pour demander un sursis pour Kenneth Fults, qui doit être exécuté mardi, et Duane Buck, un autre Noir dans le couloir de la mort, dont les condamnations illustrent selon leurs défenseurs le racisme imprégnant le système judiciaire américain.Fults, né en 1968, est incarcéré depuis une vingtaine d'années pour avoir tué par balle une femme blanche le 30 janvier 1996. Il est censé recevoir une injection létale dans une prison de l'Etat de Géorgie.Amnesty International mène campagne pour obtenir une annulation de dernière minute de l'exécution, en rappelant que, huit ans après le procès de "Kenny" Fults, l?un des jurés avait déclaré sous serment avoir voté pour la peine capitale parce que "ce nègre le méritait".Les avocats de Fults, qui a le QI d'un enfant, ont eux saisi la Commission des grâces et libérations conditionnelles de la Géorgie.Mais cette instance, qui s'est réunie lundi, a rejeté le recours. Lacoste Soldes pas cher
Il ne reste désormais plus que la Cour suprême à Washington pour offrir une éventuelle dernière chance de clémence au condamné, à quelques heures de son exécution prévue.De façon paradoxale, le sort de Fults ne semble pas autant passionner l'opinion publique, ni les médias américains, que celui de Duane Buck, qui bénéficie d'une impressionnante équipe de défenseurs, aux solides relais dans la presse.Cet homme a été condamné à mort en 1997 au Texas à l'issue d'un procès durant lequel un expert a lié sa dangerosité au fait qu'il était... noir.Dans cette affaire, nul ne remet en doute la culpabilité de Duane Buck, 52 ans, meurtrier en plein été 1995 de son ex-compagne et de l'homme qui se trouvait avec elle.